Résultat d’une étude scientifique : Comment font les chanceux et les chanceuses pour obtenir autant de CHANCE ?

Partages

Bonjour à vous tous !

Voici le compte-rendu d’un livre passionnant : Comment mettre la chance de votre côté ! de Richard Wiseman, professeur de psychologie expérimentale à l’université du Hertfordshire en Angleterre , auteur (The luck factor et 59 seconds se sont vendu à plus de 3 millions d’exemplaires dans le monde), conférencier et prestigidateur.

Il a également publié une quarantaine d’articles dans des revues scientifiques.

Ce qui est frappant, c’est qu’avant tout, les chanceux n’ont pas un don particulier de chance, ne travaillent pas plus que les autres, n’ont pas de capacités exceptionnelles, ni une intelligence au dessus de la moyenne !

Son étude s’étend sur plus de huit années où il s’est entretenu avec des personnes particulièrement chanceuses et d’autres malchanceuses. Il a pu comparer ces deux types. Richard est un homme passionné de démystification et qui aime comprendre des principes apparemment irrationnels de manière scientifique.

La première partie du livre, ludique, est une test qui permet de tisser son profil de chance. Tout-à-fait intéressant car il donne déjà une idée des clefs de la chance.

Les voici brièvement : Il s’agit de noter de 1 à 5 les affirmations suivantes (1 : absolument jamais, 2 : jamais, 3 : sans opinion, 4 : oui, 5 : oui souvent) :

1. Il m’arrive de bavarder avec des inconnus quand je fais la queue dans un supermarché ou une banque.

2. Je ne suis pas enclin/e à me faire du souci et à m’inquiéter à propos de ma vie.

3. Je suis ouvert/e aux nouvelles expériences, telles que goûter à des plats ou des boissons inédites.

4. J’écoute souvent ma voix intérieure.

5. J’ai essayé des techniques pour développer mon intuition, comme la méditation ou le recueillement dans un endroit calme.

6. D’une manière générale, je m’attends à ce que l’avenir me réserve des choses positives.

7. J’essaie de concrétiser mes désirs, même si les probabilités d’y parvenir sont minces.

8. Je me dis que la plupart des personnes que je vais rencontrer seront agréables, amicales et obligeantes.

9. J’ai tendance à voir le côté positif de tout ce qui m’arrive.

10. Je crois qu’à long terme, les évènements négatifs eux-mêmes joueront en ma faveur.

11. Je ne suis pas du genre à ruminer les évènements du passé qui ne m’ont rien apporté de bon.

12. J’essaie de tirer une leçon de mes erreurs passés.

Intéressant, non ?

Le premier chapitre est au sujet de prendre conscience du rôle de la chance dans notre vie :

Richard explique que la chance a une influence essentielle dans nos vies en citant des exemples falgrants de malchances et d’autres de grande chance.

Cependant, je parlerai pour ma part, non pas de chance ou de malchance mais de karma positif ou négatif. Ce qui m’arrive est la cadeau, l’opportunité (chance) que je mérite (fruits des bienfaits accomplis dans le passé ou dans des vies passés) ou une grande difficulté ou malchance fatale (la mort) qui est un fait un passage, une épreuve nécessaire à mon évolution, aussi violente et apparemment injuste soit-elle. Je sais que cela est facile à dire pour quelqu’un qui n’a pas vécu de grandes souffrances, mais je ne crois pas à la notion de hasard et de victime éternelle.

Alfred Bandura, psychologue à l’université de Stanford, a évoqué l’impact des rencontres de hasard et de l’effet de la chance sur la vie privée. Il note l’importance et la fréquence de telles rencontres  et écrit que : … sur les chemins de la vie, certains des facteurs les plus déterminants émanent souvent de circonstances extrêmement triviales… *

Voici comment la  » chance  » ou le  » karma positif  » a joué un rôle dans ma vie : Faîtes de même, posez-vous la question !

Je suis né dans une famille dont une partie est plutôt aisée. J’ai donc bénéficé de cours particuliers qui m’ont éviter de devenir trop mauvais à l’école, de grands restaurants et d’hôtels de luxe.  J’ai eu plusieurs dons qui m’ont permi de m’acheter des formations, de me payer du matériel de bien-être ou encore quelques beaux vêtements. Je dirai ici que c’est du pur karma positif.

J’ai saisi la chance de travailler pour ma propre grand-mère, lui faisant ainsi bénéficier de mes compétences de naturopathe. Et cela a bien marché.

En contre-partie, j’ai du temps libre pour développer mes autres activités. Je pense qu’il y a ici des notions de karma, de chemin de vie, mais j’ai eu aussi l’idée de proposer mes compétences à ma famille alors que ma grand-mère ne pouvait, momentanément plus s’occuper d’elle.

Je me souviens aussi de l’anecdote suivante : On dit que nul n’est prophète en son pays. Quand ma grand-mère était autonome, elle était assez peu réceptive à mes connaissances en médecines alternatives. Connaissant la loi de l’attraction, j’ai tout de même décidé, dans ma conscience, que, pourquoi pas ! Je pouvais être prophète en mon pays, c’est à dire dans ma famille. Résultat, des années plus tard, jeme suis retrouvé le champ libre pour pratiquer les bienfaits de la naturopathie sur ma grand-mère. Qui plus est, son docteur et sa gériatre en ont reconnu les bienfaits !

L’amoureuse avec qui je suis resté le plus longtemps a été rencontré dans le bus !

Quand je fais du stop, même à 5 heures du matin, il est rare que j’attende plus de 5 minutes. Et assez souvent, la première voiture qui passe, me prend. Notons que lorsque j’avais ma voiture, je prenais moi-aussi des personnes en stop. Retour de chance ?

Voici comment la malchance (ou le karma négatif ou ma propre attitude défectueuse ) a joué un rôle dans ma vie.

Je n’ai pas suivi ma voie, mon intuition tout de suite, loin s’en faut. J’ai choisis des études pour ne pas déplaire à ma grand-mère justement !

LA CHANCE : 4 PRINCIPES et 12 SOUS-PRINCIPES

  1. Tirer un maximum des occasions fortuites : les chanceux remarquent les occasions fortuites et en tirent profit.

1.1 Les chanceux construisent et entretiennent un solide réseau de chance.

1.2 Les chanceux adoptent une attitude détendue à l’égard de la vie.

1.3 Les chanceux sont ouverts aux expériences nouvelles.

2. Ecouter son intuition : les chanceux prennent des décisions positives en se fiant à leur intuition et à leur instinct.

2.1 Les chanceux écoutent leur voix intérieure.

2.2 Les chanceux prennent des mesures pour développer leur intuition.

3. S’attendre à avoir de la chance : Les chanceux nourrissent des attentes qui les aident à réaliser leurs rêves et leurs ambitions.

3.1 Les chanceux s’attendent à ce que la chance continue de leur sourire.

3.2 Les chanceux essaient de réaliser leurs objectifs, même si les probabilités d’y parvenir sont minces, et ils persévèrent face à l’échec.

3.3 Les chanceux s’attendent à avoir des relations heureuses et fructueuses avec les autres.

4. Faire contre mauvaise fortune bonne chance : les chanceux sont capables de transformer leur mauvais sort en bonne fortune.

4.1 Les chanceux voient le bon côté de leur malchance.

4.2 Les chanceux sont convaincus que tout mauvais coup du sort débouchera sur quelque chose de positif.

4.3 Les chanceux ne ruminent pas leur mauvais sort.

4.4 Les chanceux prennent des mesures constructives pour échapper à l’avenir au mauvais sort.

Devenir une chance pour autrui, pour la vie :

Sérenpidité :

  • * 1 : extrait p13 du livre  » Comment mettre la chance de votre côté « . Richard Wiseman.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.