Résumé du livre : Rebirth – L’art de la respiration consciente.

Livre original en français sur le Rebith.

Ecrit par Léonard Orr, fondateur du Rebirth et Konrad Halbig, ami et élève de Léonard Orr. Edité en 1992.

J’ai été assez enchanté de lire ce livre.

L’auteur a de fortes valeurs spirituelles et un vécu courageux dans ce domaine.

Il y vante avec éloges massives, les bienfaits de sa technique.

C’est parfois un peu trop à mon goût !

Tout ce qui est en  » guillemets  » sont des citations du livre.


Focus sur Léonard Orr :

Né en Amérique, il expérimente puis fonde le Rebirth en 1961.

En 1974, il crée le Rebirthing Movement et y anime des séminaires.

En 1976, avec 80 de ses élèves, il achète le Campbell Hot Springs (Californie) qu’il nomme le Consciousness Village. Le rendant propice à la purification spirituelle et à la pratique du Rebirth.

L’accouchement en eau chaude est proposé.

100 000 rebirthers recensés en 1992 et 10 millions de participant.es.

Léonard Orr a enseigné le Rebirth dans de très nombreux pays du monde.

Passionné par l’énergie des 4 éléments et par l’immortalité physique, il voyage en 1977 à la recherche de Yogis âgés de plus de 300 ans.

Il est l’auteur également des ouvrages suivants traduis en français :

  • Le Yoga de l’immortalité
  • Respiration consciente

Quelques mots sur Konrad Halbig :

Né en 1952 et élève de Leonard, il dirige (ou dirigeait) des groupes de Rebirth à Munich. C’est un méditant de longue date (cloître indien et tibétain) et il fût naturellement attiré par le Rebirth.


Depuis que j’ai lu ce livre, il est vrai que je suis plus conscient de ma respiration.

Je fais régulièrement l’exercice de base (les 20 respirations reliées, voir plus bas) qui m’aide à renforcer la conscience de ma respiration et contribue à mon bien-être notamment en calmant mon stress et mes tensions lorsqu’elle surviennent.


Déf : Le Rebirth est une méthode basée sur un certain type de souffle (de respiration) qui permet de se libérer d’une série de symptômes et notamment de ses traumatismes de naissance (point très important pour l’auteur).


Selon Léonard, chaque expérience négative de notre vie peut affecter notre respiration.

Couper le cordon ombilical trop tôt est néfaste pour la respiration du futur petit humain et serait la source de peurs et doutes envahissants.

Il en a lui-même souffert. Il estime alors, tout à fait positif de laisser le cordon ombilical encore relié des heures après l’accouchement (ce livre parle beaucoup d’accouchement « sain », notamment sous l’eau).

Il poursuit en disant que certains pays « primitifs » ne portent pas de langes et a lui-même constaté que le port des langes affaiblissait la capacité respiratoire de son bébé.

Il affirme également que nos capacités respiratoires sont trop souvent atteintes par la position assise.


Citation du livre : « La respiration inhibée est devenu une maladie de civilisation. Elle est la source de la plupart de nos souffrances ».

J’ai remarqué qu’à la salle de sport, les pratiquant.es ont du mal à lâcher (extérioriser) leur respiration pendant les cours collectifs.

Comme s’il la retenait, comme s’il était honteux ou inconvenant que sa respiration soit entendue par les autres.

J’ajoute que dans cette salle de sport parisienne  règne un fort climat de fermeture et d’individualisme. Les gens ne sont pas ouverts aux autres (qu’ils ne connaissent pas encore), ils sont repliés sur eux-mêmes.


(Citations telles quelles du livre) : Exercice de base : les 20 respirations reliées.

4 x 5 respirations : Tout par le nez.

  1. Quatre respirations courtes
  2. Une très longue respiration
  3. Inspirer et expirer par le nez
  4. Faîtes cela 5 fois en tout.

Autres indications :

  1. La cadence joue si vous ne forcez pas et si vous ne retenez pas.
  2. Votre respiration doit couler librement. Ne la forcez pas, ne la contrôlez pas.
  3. Conservez ce rythme régulier.
  4. Si vous respirez correctement, vous remplissez votre corps d’air mais aussi – et en même temps – d’énergies.

(Citations telles quelles du livre) : Ce que vous devriez savoir :

  1. Respirer est sans danger, mais l’esprit (la pensée consciente et inconsciente) ne l’est pas.
  2. Tout ce que vous ressentez en respirant disparaîtra si vous continuez de respirer.
  3. Respirer détend.
  4. La détente dissout les tensions.
  5. La tension provoque des sensations désagréables.
  6. Ni la respiration, ni la détente n’éveillent de sensations désagréables. Vous deviendrez calme et paisible.
  7. A chaque inspiration et expiration, vous vous détendez machinalement.
  8. Respirer est absolument sans danger et dispensateur de vie.

Il y a encore 5 points, je vous laisse les découvrir vous-même dans le livre.


Exercice de base, plus poussé : Cycles énergétiques complets : 1 à 2 heures d’exercice de base en continu.

(Citations telles quelles du livre) : « Vous découvrirez l’esprit de la respiration – la pure énergie de vie – comme si votre corps respirait par une énergie merveilleuse qui vous dépasse ».

« Vous ferez cette expérience lorsque vous aurez accompli pendant cinq à dix minutes le rythme des respirations reliées, une respiration libre, détendue et non contrôlée ».

« L’objectif est de respirer intuitivement au lieu de se concentrer et de compter les respirations. Le but n’est pas de respirer avec effort ou de s’hyperventiler. Respirez doucement et sans bruit afin de ressentir le fleuve d’énergies. Bien respirer n’est pas une discipline, c’est une inspiration ».

« Une respiration saine est tout simplement agréable ».  

Evidemment, l’auteur nous indique qu’il est préférable, pour un.e débutant.e d’être accompagné.e par une personne formée et expérimentée à la méthode.

L’auteur confie : « Il m’est facile de posséder un corps énergétique pur et équilibré quand je me promène seul en forêt ou lorsque je me baigne dans une source d’eau chaude. Ce n’est pas aussi facile lorsque j’enseigne à respirer à des centaines de personnes dans les villes ».


L’auteur (qui est chercheur spirituel) affirme avoir rencontré au moins 7 personnes qui avaient plus de 300 ans. Des maîtres Yogis (def).

Dans ce livre  d’origine, les auteurs proposent 7 exercices de respiration qui sont des variantes de l’exercice de base et ont des bénéfices spécifiques.

Je ne les détaillerai pas ici afin de laisser libre choix au lecteur de se le procurer.


Au sujet de l’hyperventilation :

Def officiel d’hyperventilation : Accélération du rythme et de l’amplitude respiratoires.

« L’hyperventilation est le symptôme d’une respiration bloquée ». Ce serait la conséquence d’un corps affamé d’oxygène.

La cause en en une sous-respiration que les humains ont l’habitude d’avoir.

L’auteur affirme avoir déclenché chez les pratiquants du Rebirth des guérisons de maladies comme l’asthme, des maladies cardiaques,  dentaires et même des maladies plus graves.

Il dit également : «  l’hyperventilation est la guérison spontané d’une respiration bloquée ».

Si des débutants forcent trop leur respiration, ils risquent d’avoir des symptômes d’hyperventilation :

– respiration accelérée

– respiration difficile ou douloureuse

– respiration incontrôlée

– fourmillement

– évanouissement

– visions spirituelles ou religieuses

– expérience de la mort ou de la renaissance

– sensation de quitter son corps

(il y en a beaucoup, par respect pour l’auteur, je ne vais pas tous les citer).

« Soit c’est l’esprit qui guérira le corps, soit c’est le corps qui guérira l’esprit ».

Livre : Le rebirth – l’art de la respiration consciente de leonard orr.

Il faut avoir accompli 10 séances énergétiques minimum (d’une heure je suppose) avant de commencer à diriger des patients.

Les enfants aiment inspirer profondément puis retenir leur respiration afin de ressentir de l’étourdissement. Ce sont des symptômes d’hyperventilation. C’est pourquoi cela apparaît dans les écoles et que parfois tout une école en souffre soudainement.

« La dimension spirituelle représente l’essentiel de la respiration consciente ».

« La respiration consciente est une inspiration et non une discipline ».

« Le soin conscient de votre corps énergétique vous maintiendra en bonne santé, gai, et augmentera votre niveau vibratoire. La plupart des gens ne savent même pas qu’ils possèdent un corps énergétique ».

Voir livre du Dr Bodin : Manuel des soins énergétiques.

« Manger bien signifie manger moins ».

Symptômes de l’hyperventilation :

Convulsions.

« Plus la personne est « civilisée » plus elle a des problèmes ». 

« D’une part  nous voulons, d’autre part nous ne voulons pas, comme cela s’était déjà passé lors de la naissance. Nous voulions  naître mais aussi rester dans le sein maternel. Il s’agit ici de nouveau de la peur de l’irréparable : « Si je quitte le sein maternel, je ne pourrai plus jamais y retourner ». Cette peur devant l’irrémédiable est la source de toutes les peurs (la peur de la mort a le même arrière-plan schématique) ».

« L’univers ne possède aucune énergie naturelle qui peut vous faire souffrir. Admettez que seule votre tête provoque ces souffrances physiques et qu’elle peut aussi les éliminer ».

«  Selon moi, la détente guérit presque tout. Du point de vue de la compréhension pure, c’est un choc pour le mental s’il réalise qu’il veut conserver la maladie parce qu’il y tient. Il devra faire beaucoup d’efforts pour se relâcher mais, ensuite, votre esprit universel vous délivrera de la plupart de vos symptômes, justement quand vous n’y croirez plus ».

« Nous nous sentons en général bien dans nos symptômes. Ils peuvent représenter une partie de notre identité ».

« La source originelle de la douleur est susceptible de provenir des pensées fondamentales suivantes :

– Dieu me punit

– Dieu ne veut pas me guérir

– Il va me faire mourir

– Tout m’est égal

– Je n’y arrive pas

« Vos symptômes vont guérir et disparaître si vous vous donnez le droit d’y penser et de les ressentir ».

« Votre compréhension doit se tourner vers l’origine psychologique. Ne soyez pas étonné si ça marche et si vous aboutissez vraiment à la guérison ».


Leonard prône et a expérimenté la naissance sous l’eau. Je ne m’étalera pas sur ce chapitre.

Il y a un autre chapitre sur les enfants extraordinaires et stipule que les enfants sont des thérapeutes nés pour les parents.  


La deuxième partie de ce livre concerne la pratique.

Je vous partage ce qui a retenu mon attention :

L’importance de l’attention 🙂 :

 » Exercez-vous à séparer les impulsions cérébrales de l’action. Si le téléphone sonne, n’allez pas automatiquement répondre. Attendez quelques secondes, expirez, et n’agissez qu’ensuite. Cet exercice d’attention vous aide à retrouver le contact avec vous-même et vous apprend à utiliser au mieux vos énergies ».

« La véritable compréhension de la respiration consciente et les exercices quotidiens nous régénèrent. Il est cependant important d’avoir de la patience pour changer nos comportements habituels. Les personnes qui souhaitent ces changements sont souvent des perfectionnistes et sont trop zélées. Cela se termine par des états de tension et une grande déception. Il est plus facile d’avancer à petits pas afin d’obtenir la meilleure vision du moment présent et d’agir en conséquence ».

Il y a de nombreux exercices décrits dans le livre.

Leonard Orr est une personne très spirituelle, qui a compris beaucoup de choses sur la nature humaine. Qui est allé loin dans ses expérimentations.

Bravo Leonard,

Et à bientôt dans un stage, enfin dans une expérience de rencontre avec soi et l’Univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *